Published on Mademoizelle Maroc in 2017.

A l’image du printemps (le thème du dernier numéro de MademoiZelle), Ghita Merrakchi est une vraie bouffée d’air fraiche sur la scène musicale. Vous vous souvenez certainement d’elle en tant que jeune talent qui a fait la première partie du groupe à succès planétaire; Maroon 5 lors du Festival Mawazine en 2015.

Aujourd’hui installée à Los Angeles et lauréate de l’une des écoles des arts les plus prestigieuses au monde; Berklee College of Music, Ghita s’apprête à prendre le monde d’assaut avec sa voix envoutante et son incroyable talent musical. Et ce sans oublier son physique et sa beauté qui ne laissent pas indifférent le monde du showbiz à Hollywood, ni sa base de fans qui ne cesse de grandir à travers ses réseaux sociaux, où elle a cumulé des milliers de followers.

Curieux donc de savoir où en était cette jeune Casaoui aux ambitions artistiques sans limites, on l’a interviewée de l’autre bout du monde, et voici ce qu’elle a eu à nous dire.

-Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs, qui peut-être ne savent pas qui est Ghita?

Je m’appelle Ghita Marrakchi et mon nom de scène est GHITA, “Je n’ai pas cherché loin Lol”.  Je suis passionnée de musique depuis toute petite. Mes parents sont Marocains, j’ai grandit a Casablanca jusqu’a l’âge de 15 ans, quand j’ai décidé de déménager en Europe d’abord jusqu’à mes 18 ans, afin de rester proche de mes parents et ma famille. Et puis ensuite aux Etats Unis, où j’ai pû commencer sérieusement la carrière dont j’ai toujours rêvé.

J’ai toujours su que je voulais poursuivre sérieusement dune carrière musicale, et j’ai hâte de pouvoir enfin partager cela avec mon public et mon pays.

-La dernière fois qu’on a eu de vos nouvelles, était après votre première partie pour Maroon 5. Que s’est-il passé dans votre vie depuis?

J’ai beaucoup grandit en tant qu’artiste, et aujourd’hui je peux dire avec certitude que je sais exactement qui je suis. J’ai travaillé sur mon écriture, et j’ai passer beaucoup de temps en studio a écrire des chansons pour mon propre projet, mais aussi pour d’autres artistes. J’ai sorti deux chansons indépendamment l’année dernière, qui avaient pour but d’être une sorte d’introduction pour ma carrière. Et deux semaines après la sortie de mon premier single, j’ai été classée numéro 2 sur les “spotify viral charts” aux Etats Unis et dans le monde entier ( global charts ), ainsi que dans plusieurs pays Européens. Et a la suite de cette belle surprise, j’ai été sollicitée par plusieurs grands labels (maisons de production) et ai également reçu énormément d’emails de la part de managers ect.. J’ai enfin fini par trouver le bon manager, et je suis aujourd’hui sur le point de partager avec vous beaucoup de music, cette année.

-Après votre première Mawazine, pensez-vous vous reproduire sur cette scène même? Ou un autre festival Marocain?

Bien sûr, mon rêve serait d’y revenir l’année prochaine en tant qu’artiste headliner à part entière. Magazine était et est toujours l’un de mes plus beaux souvenirs. Cela nous fait toujours du bien quand on revient chez soi.

-Vous chantez généralement en Anglais, pensez-vous un jour vous essayer à une autre langue; Français, Arabe (Darija)?

Jai toujours préféré chanter en Anglais, mais j’aime également le mouvement musical Français. Et ce serait un honneur pour moi que de faire un jour un “featuring” avec une star de la pop Marocaine. Cela pourrait être intéressant.

-Pensez-vous que vos origines Marocaines vous donnent un plus, dans le “dur” (et “competitive”) univers du showbiz à Los Angeles?

A 100%. C’est ce qui me différencie d’ailleurs du reste. J’ai beaucoup de respect pour le Maroc, et je dois ajouter que je suis heureuse d’avoir grandi dans un pays aussi chaleureux, et qui est ouvert et en constante evolution. Toutes des qualités qui laissent de la place aux artistes, comme moi qui veulent ramener de la nouveauté et faire évoluer le monde des arts, qui se trouve être plus vaste que l’on pense.

-On voit sur les réseaux sociaux que vous postez souvent sur votre famille. A quelle point vous a-t-elle inspirée et encouragée dans votre jeune carrière?

Je suis en effet très proche de ma famille, et j’ai même eu des petites engueulades avec mon manager qui m’a demandée d’arrêter de poster des photos de ma mère et mes frères (haha…) parce qu’il trouve qu’ainsi, je ne poste pas assez de photos “d’artistes”. J’ai en fait une relation très honnête avec mes fans, et j’ai d’ailleurs toujours dit que si je réussissait un jour, j’allais rester exactement comme j’étais, et ce avant que je me lance dans cet univers de starlette. J’essaye au maximum de ne pas m’éloigner de la réalité, et juste avoir les pieds sur terre en me sentant moi-même, sans être influencée par le monde du showbiz.

-Voulez-vous continuer à vous concentrer sur votre carrière de musicienne, ou est-ce que le fait de vivre à Los Angeles (ou Hollywood si vous voulez) vous inspire à vous essayer à d’autres domaines artistiques?

La musique sera toujours mon premier choix, mais j’ai déjà été sollicitée pas mal de fois par des agences de mannequinat. Néanmoins pour l’instant, je veux d’abord que ma carrière musicale atteigne mes objectifs avant de me concentrer sur autre chose. Peut-être même que je me tournerai vers le cinéma plus tard; vers mes 26 ou 27ans, j’ai certains roles que je me verrai bien jouer (haha.…) Je passe aussi des heures sur Youtube à regarder les défilés de grands créateurs, et j’adorerai faire partie de la New York Fashion Week; un autre rêve à réaliser.

-Y’a-t-il un ou une artiste dont le parcours vous inspire? Pourquoi?

Plusieurs artistes. C’est dur d’en choisir un seul, mais je pense que chacun à son propre chemin et j’essaye de ne jamais me comparer aux autres, parce-que sinon je flippe. J’aime beaucoup DUA LIPA en ce moment, parce qu’on a le même âge, et c’est une fille qui a réussi d’elle même sans avoir de parents célèbres ou d’amis stars. Donc je  m’identifie a cet artiste, parce qu’on a plus ou moins la même histoire. Cela m’encourage d’aller de l’avant quand je vois un exemple de réussite comme le sien, même si on est très différentes musicalement.

-Quel est votre processus pour créer une chanson? Qu’est-ce qui vous inspire?

Généralement j’écris sur un beat (un rythme) qui est déjà prêt, et que mon producteur m’envoie. Ou juste à partir de quelques accords au piano ou a la guitar, qu’ensuite j’envoie pour que ça se fasse produire. Les meilleures chansons sont celles qui sonnent bien, avant même de rajouter quoi que ce soit par dessus. Je suis constamment entrain d’écrire des notes sur mon téléphone à chaque fois que j’entends une conversation d’amis qui m’inspire, ou à partir de mes propres sentiments, un événement pendant la semaine. J’essaye toujours de trouver le titre en premier et puis après les idées coulent.

-Vous travaillez sur quoi en ce moment?

En ce moment, Je travaille sur mon album. Et ce même si cette année, on a prévu de sortir que des singles. Il faut déjà commencer à se preparer pour 2018.

-Qu’est-ce qui vous manque le plus du Maroc?

Mes petits frères. Ils grandissent un peu plus à chaque fois que je les vois, et j’ai du mal à m’y faire. J’ai toujours besoin de 2, 3 jours d’ajustement à chaque fois que je rentre. ET bien sûr les bons petits plats, et le petit déjeuner Marocain…

-Où vous voyez-vous dans 5 ans?

Je me vois faire exactement ce que je fais en ce moment, mais en plus grand. Je veux aussi devenir le meilleur auteur compositeur possible, afin de pouvoir écrire des chansons pour mes artistes préférés. J’aime énormément tout le processus de créer une chanson à partir de pratiquement rien. Je me vois aussi intégrer le domaine d’interprétation.

-Où est-ce qu’on peut trouver votre musique?

Vous pouvez la trouver dans toutes les grandes plateformes; Youtube, iTunes, Spotify, Soundcloud.

-Y’a-t-il une chose que vous voudriez dire aux personnes qui vous suivent, vous et votre parcours à partir du Maroc?

Je voudrai dire à tous ces gens qui me suivent depuis Mawazine qu’ils sont la raison pour laquelle je fais tout ce travail, et que je les remercie pour leur soutien, cela me touche énormément. Je rêve de revenir en tant qu’artiste à part entière au festival, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir afin d’accomplir ce rêve. Je vous aime énormément. GHITA.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *